Réseau Sahel Désertification - Groupe de Coordination des Zones Arides

Réseau Sahel Désertification


Le Résad est un réseau de la société civile de lutte contre la désertification qui intervient directement dans ses pays d'implantation et plus largement à l'échelle internationale.

Présentation du Réseau Sahel Désertification(RéSaD).

Le Sahel fait face depuis de nombreuses années à des menaces pesant sur la sécurité alimentaire et les conditions de vie de sa population. Sécheresses répétées, croissance démographique, déforestation… Autant de facteurs qui conduisent à la dégradation des terres auparavant nourricières.

De nombreuses initiatives sont menées pour lutter contre ce phénomène de désertification. Ces initiatives sont portées par des acteurs aux compétences et aux ressources variées, et force est de constater qu'elles ne sont que rarement connectées entre elles.

C'estdans ce cadre que des acteurs de la société civile se sont mobilisés en réseau, afin de capitaliser les pratiques en matière de lutte contre la désertification et de se positionner comme interlocuteur reconnusauprès des institutions.Ces acteurs issus des organisations de la société civile du Nord(France) et du Sud (Afrique) ont créé en 2010le Réseau Sahel Désertification(RéSaD).

Le RéSaD est une initiative Nord/Sud pour la lutte contre la désertification et l'amélioration des conditions de vie des populations rurales en zones arides. Il est constitué par 4 plateformes nationales basées respectivement :

Au Burkina-Faso où il représenté par le Secrétariat Permanent des ONG (SPONG)qui regroupe 134 partenaires (ONG et Associations nationales ou internationales de développement) ;

Au Mali où il est représenté par le Groupe de Coordination des Zones Arides (GCoZA)qui est composé de 4 plateformes (d'ONG nationales et internationales, OSC,d'institutions de recherche scientifiques) et de l'Agence Environnementale pour le Développement Durable(AEDD) du Ministère de l'Environnement du Mali.

Au Niger où il est représenté par le Comité National de Coordination des ONG sur la Désertification (CNCOD) qui est composé de 11 collectifs d'OSC.

Et

En France où il est représenté par le Groupe de Travail Désertification rassemble 28 partenaires(ONG, scientifiques, collectivités locales).

Le RéSaD est représenté au sein de chacune de ces 4 plates-formes par un coordinateur. Il tient deux fois par an, son comité de pilotage.

Le RéSaD est un réseau de la société civile de lutte contre la désertificationet intervient directement dans ses pays d'implantation et plus largement à l'échelle internationale.

Une des vocations initiales du RéSaD est de consolider la participation mais aussi l'implication de la société civile dans l'élaboration et la conduite des politiques publiques nationales des 4 pays membres, ainsi que leur contribution au niveau international, en particulier dans le cadre de la Convention des Nations Unies sur la Lutte Contre la Désertification.

En favorisant de 2010, date de sa créationà nos jours, lerapprochement des acteurs de la lutte contre la désertification et de la gestion durable des terres et leur implication effective dans la définition et l'élaboration des politiques publiques et leur suiviauprès des institutions décisionnaires nationales et internationales, le RéSaD s'est positionné comme un réseau de veille stratégique mais aussi comme un interlocuteur privilégié sur la LCD au Sahel avec une grande expertise de terrain à travers la mutualisation de résultats de centaines de projets terrains.

Au Mali, après avoir procédé à la caractérisation des acteurs LCD/GDT, le RéSaD à travers le GCOZA Mali s'impliquélargement dans le processus de relecture et de l'Alignement du CSI-GDT qui constitue le PAN/LCD du Mali.

Il a procédé à la Diffusion d'informations sur l'UNCCD et ses instruments auprès de ses OSC membres et contribué au renforcement de leurs capacités en matière de Gestion Durable des Terres.

Le RéSaD se positionne aussi comme un partenaire stratégique des collectivités territoriales en les accompagnants pour la mise en œuvre des activités de l'IGMVSS.

De 2015 à 2018, le RéSaDentend mobiliser la société civile pour influencer les décisions publiques et renforcer les capacités des acteurs impliqués dans la GDT/LCD.