Echange de connaissances et discussion avec la délégation du Niger à Noragric - Groupe de Coordination des Zones Arides

Echange de connaissances et discussion avec la délégation du Niger à Noragric


Pendant la visite du ministre des Affaires étrangères Mohamed Bazoum, le GCoZA a participé à une discussion sur les options de recherche et de développement concernant l'agriculture et l'élevage au Niger.

Pendant la visite du ministre des Affaires étrangères Mohamed Bazoum, le GCoZA a participé à une discussion sur les options de recherche et de développement concernant l'agriculture et l'élevage au Niger.

La délégation du Niger était en Norvège pour examiner les possibilités de collaboration, et c’était lors d'une visite à Noragric à l'Université norvégienne pour les sciences de la vie que le GCoZA a été invité à présenter ses expériences dans le pays voisin, Mali. Le GCoZA, à travers sa coopération de longue durée avec Noragric et l'Institut d'Economie Rurale (IER) au Mali, a développé des techniques efficaces dans l'amélioration de la sécurité alimentaire.

Enclavé au milieu de la région sèche du Sahel, le Niger est constamment classé parmi les pays les plus pauvres avec la plus forte croissance démographique du monde. Le pays ne dispose que d'environ 15 pour cent des terres arables et à cause des taux de précipitations instables et un risque élevé de sécheresse, le Niger souffre d’une production agricole insuffisante et d'insécurité alimentaire. En outre, le manque de stabilité dans les pays voisins, la Libye, le Mali et le Nigeria (du nord), a contribué à l'augmentation de l'insécurité.

Malgré ses inconvénients, le Niger, qui est caractérisé par le ministre Bazoum comme « le pays le plus Sahélienne », connaît actuellement un des taux les plus rapides au monde de la croissance du PIB à cause de sa richesse en ressources naturelles comme le pétrole et l'uranium. Par ailleurs, le gouvernement du Niger a lancé des plans ambitieux pour réduire la pauvreté et améliorer la sécurité alimentaire – « 3N - Nigériens nourrissent les Nigériens ». Néanmoins, les problèmes causés par les effets du changement climatique et de la dégradation de l'environnement restent à résoudre, en particulier dans le domaine de l'intensification durable de l'agriculture.

Les projets du GCoZA sont menés en coopération étroite avec des organisations de la société civile, les structures gouvernementales et les institutions de recherche des pays partenaires et de la Norvège, et sont souvent développés en collaboration direct avec les agriculteurs par la recherche-action. La coopération entre le GCoZA et Noragric au Mali a mis l'accent sur l'adaptation au changement climatique et l'intensification durable de l'agriculture dans les zones arides. Des technologies différentes ont été développées et testées grâce à la recherche collaborative qui inclut des visites d'échange, la formation de jeunes chercheurs, des publications pour la diffusion des connaissances et surtout, le développement des meilleures pratiques. Parmi ceux sont le trempage des semences, le microdosage d'engrais minéraux, l’ensemencement mécanique, l'utilisation du fumier et de la paille pour améliorer la qualité des sols, l'agroforesterie, le fourrage amélioré et une meilleure gestion des pâturages.

Un aspect intéressant est que les taux d'adoption de ces technologies ont été les plus élevés dans la région de Mopti, qui a des conditions environnementales et géographiques très similaires à celles de la région de Niamey, la capitale du Niger, comme la fertilité du sol et le taux de précipitation annuelle. Le succès de ces technologies parmi des agriculteurs de la région de Mopti indique qu'ils sont également appropriés dans son pays voisin, où le trempage des semences et l’ensemencement mécanique sont déjà partiellement pratiqués. La poursuite du développement de ces pratiques et d'autres en étroite collaboration avec et en intégrant les connaissances des agriculteurs au Niger, pourrait contribuer à une intensification durable de l'agriculture, adaptée aux conditions et aux besoins spécifiques du pays.

Pour savoir plus sur la visite de la délégation du Niger, visitez la page web de Noragric, s'il vous plaît.